Expedition en Guyane Française

L’Approche

De Maripasoula aux sources de l’Itany
Moyen: pirogue,Distance: 100km, Durée: 5 jours

La remontée du fleuve Maroni, puis du l’Itany, permet de rencontrer toutes les populations « du fleuve ». Le village de Maripasoula en tant que tel est situé en pays Boni. Les bonis sont une des communautés noires marronnes de Guyane. Il s’agit de descendants d’esclaves qui ont fui les plantations hollandaises et françaises dès 1770 et se sont réfugiés dans la forêt. D’autres communautés Marronnes se sont constitué : les Paramakas, les Saramaka et les Djukas sont les plus connues.
Les bonis ont vécu en quasi autarcie jusque dans les années 1880, date à laquelle Crevaux commença son expédition. Apatou, son guide, faisait partie de cette communauté.
Vivant aujourd’hui partagés entre la culture française et la culture de leurs ancêtres, les Bonis témoignent du changement radical que connaît le Haut Maroni depuis la départementalisation de ce territoire. La descente du fleuve permettra de recueillir des photos et des témoignages des Bonis qui habitent le gros bourg de Maripasoula, puis de ceux qui vivent dans les petits villages, le long du fleuve. Deux rythmes de vie différents, des quotidiens qui se se transforment et évoluent.
En amont de Maripasoula se trouve une dizaine de villages amérindiens, souvent constitué de quelques familles. Beaucoup plus isolés que les Bonis, ces Wayanas semblent moins imprégnés de la culture française. Pourtant, depuis les années 1970, des écoles se sont construites et les habitants ont pu prétendre aux allocations sociales. Ici aussi, les modes de vie ont été modifiés. Mais les habitants de ces villages sont aussi confrontés à la destruction de la forêt et à la pollution du fleuve par les sites d’orpaillage. Passer de village en village permettra de prendre des images de ces villages français qui semblent si loin de nos réalités et sont les grands témoins des changements de ces dernières décennies.